0272013192

Rééducation périnéale et abdominale post partum

Généralités

Le périnée se doit d’être tonique pour garantir le contrôle des fonctions urinaires et fécales.

Il peut arriver qu’il se relâche pour différentes raisons telles que la grossesse, le sport intense à impact au sol ou tout simplement le manque d’entretien. Cela peut entrainer quelques petites pertes d’urine à l’effort voire une incontinence urinaire ou fécale, des douleurs pelviennes, une pesanteur, une perte de sensibilité vaginale, des pets vaginaux, voire même dans les cas extrêmes un prolapsus (descente d’organes).

 

La rééducation périnéale

 

Le périnée n’est pas en mesure de se renforcer seul, il faut l’aider en reproduisant les mouvements de contraction périnéale qui l’animent habituellement. Le but étant que le phénomène réflexe des muscles du périnée revienne.

C’est en cela tout l’enjeu de la rééducation périnéale ; pour atteindre son objectif, on dispose d’un large éventail de techniques simples parfaitement indolores.

 

La préparation à l’accouchement

 

Au cours de la grossesse,  le périnée féminin vit une grande épreuve entre la pression de l’utérus et le poids du fœtus qui appui sur le bas ventre. Le plancher pelvien est longuement sollicité durant la grossesse ce qui explique les envies d’uriner fréquentes.

Les éventuelles fuites urinaires sont déjà un signe de dysfonctionnement et nécessite obligatoirement une rééducation lors de la grossesse.

Il existe des solutions pour tenter d’améliorer ses désagréments et surtout permettre au périnée de ne pas se relâcher complètement afin de garder un minimum de tonus et de souplesse afin de passer le cap de l’accouchement. Notre corps doit se préparer à cette épreuve comme pour un effort sportif.

Il est possible de réaliser quelques exercices périnéaux, en manuel, au cours de la grossesse. Par ailleurs, il est possible de préparer son corps ainsi que son périnée par des cours Yoga pour femmes enceintes.

De plus, il est aussi important de pratiquer des auto-massages du périnée, en utilisant des huiles adaptées pour assouplir et préparer le périnée au passage de bébé.

 

Le post partum

 

Après 9 mois de sollicitations constantes qui l’ont plus ou moins affaibli, le périnée est soumis à une nouvelle épreuve qui peut être, pour lui, traumatisant :

  • L’accouchement par voie basse va, en effet, distendre de nouveau les tissus : par le passage de bébé, si le travail est difficile avec recours aux forceps ou ventouses et par la présence d’une épisiotomie ou non.
  • L’accouchement par césarienne ne permet pas d’exclure la rééducation périnéale car la faiblesse est malgré tout présente par les 9 mois de grossesse et le travail par l’intermédiaire des contractions.

La rééducation périnéale est réalisée en manuel avec intégration des exercices au quotidien à partir de 6 semaines post partum. En complément, une rééducation avec sonde vaginale peut être envisagée si nécessaire.

 

Douleurs périnéales, Vaginisme, vulvodynie

 

Les troubles liés à un périnée instable sont souvent plus gênants que douloureux. Cependant, la souffrance n’est pas toujours absente. Les douleurs périnéales, qu’elles correspondent à un vaginisme, une vulvodynie, une dyspareunie ou à une autre pathologie, ont des conséquences sur la vie sexuelle qui peuvent être dramatiques.

Ces troubles se traduisent par un certain blocage pendant les rapports sexuels, des élancements, de vives douleurs, ou des démangeaisons.

Là encore, la rééducation périnéale a toute son utilité puisqu’elle va pouvoir relaxer le périnée et soulager les douleurs.

Il existe en complément des solutions par le biais de l’ostéopathie.

 

 

La rééducation abdominale hypopressive – Post partum

 

La rééducation hypopressive des abdominaux profonds est une technique de renforcement basée sur la respiration. Cette rééducation se couple à la rééducation périnéale afin de retrouver une bonne tonicité automatique du plancher pelvien et de la sangle abdominale.

Cela a pour objectif de soulager les pressions quotidiennes sur le périnée en adoptant un contrôle de la sangle abdominale lors d’efforts ou de ports de charges lourdes afin de soutenir les organes et de diminuer les contraintes sur le périnée.

Ces exercices améliorent la circulation des membres inférieurs grâce un effet drainant sur le système veineux et lymphatique.